À propos des câbles et des fils électriques

À travers ce document, vous pourrez en savoir plus à propos des fils et des câbles utilisés dans le domaine de l’électricité.

De A à Z : montage Celiane espace REDUIT avec un seul module

Vous avez un encombrement réduit et vous souhaitez tout de même installer des produits de finitions Celiane pour que tous vos appareillages soient en armorie

Fil et câble : c’est quoi la différence ?

Dans la pratique, les deux termes sont utilisés indifféremment. Fils et câbles peuvent utilisés pour désigner le « câble » qui va nous permettre de bénéficier de l’électricité à un endroit précis de notre maison voire de notre jardin.

Mais par définition, « fil » et « câble » sont réellement différents. Le fil est constitué de matériau conducteur enveloppé dans un isolant. Quant au câble électrique, il est composé de plusieurs fils électriques, 2 ou 3 habituellement, mais on retrouve bien plus quelquefois. L’ensemble est enveloppé encore une fois dans un isolant.

Les matériaux conducteurs les plus courants sont le cuivre, l’aluminium et l’argent. L’intérieur ou l’âme du fil peut aussi être monobrun (identifiés U), c’est-à-dire constitué d’un seul fil plus dur, ou multibrun (identifiés R), constitué de petits fils enroulés plus souples. Les isolants sont quant à eux, réalisés plus couramment avec du polyéthylène et de ses produits dérivés, de l’hypalon, de la silicone de caoutchouc, ou avec des gaines réticulées.

Le code CENELEC

C’est le code établi par le CENELC ou le Comité Européen de Normalisation Electrotechnique, et chaque élément de l’inscription a une signification bien précise. Sur chaque fil, mais parfois aussi sur certains câbles quand ces derniers n’ont pas adopté le codage UTE que nous allons voir plus bas, vous pourrez normalement trouver une inscription visuelle composée de lettres et de chiffres, de la forme L 00 LL-L (ex : H 03 VH-R) ou L 00 LL-L nPm (ex : H 03 VH-R 3G6). Cependant, en 5e et 6e position du code, d’autres lettres peuvent aussi apparaitre indiquant les constructions spéciales éventuelles et la nature de l’âme éventuelle.

La première position indique le type de câble :

– H : câble harmonisé par le CENELEC

– A : câble national reconnu par le CENELEC

– N ou FRN : câble national non reconnu par le CENELEC

La seconde position (chiffre) indique la tension (tension en phase et terre / tension entre phases):

– 0 : inférieur 100/100V

– 01 : entre 100/100V et 300/300V

– 03 : 300/300V

– 05 : 300/500V

– 07 : 400/750V

– 1 : 0.6/1kV

– 3 : 1.7/3kV

– 6 : 3.5/6kV

La troisième position indique le mélange de l’isolant :

– R : pour du caoutchouc

– S : pour du caoutchouc silicone

– V : pour du polychlorure de vinyle

– X : pour du polyéthylène réticulé

La quatrième position indique la gaine de protection :

– J : pour une tresse de fibres de verre

– R : pour du caoutchouc

– N : pour du polychloroprène

– T : pour une tresse textile

– V : pour du polychlorure de vinyle

La cinquième position (facultative) indique la forme du câble :

– Rien : pour un câble rond

– H : pour un câble méplat avec des conducteurs séparables

– H2 : pour un câble méplat avec des conducteurs inséparables

La sixième position (facultative) indique la nature du métal de l’âme :

– Rien : pour du cuivre

– A : pour de l’aluminium

La septième position, précédée d’un petit tiret pour différencier des éléments facultatifs, indique le type de l’âme :

– F : pour une âme souple de classe 5

– H : pour une âme souple de classe 6

– K : pour une âme souple à installation fixe

– R : pour un conducteur fixe à fils torsadés cylindriques

– S : pour un conducteur fixe à fils torsadés et contour sectoriel

– U : pour un conducteur fixe à fils massifs et cylindriques

– W : pour un conducteur fixe à fils massifs et contour sectoriel

– Y : pour une âme à fil rosette

NB : la classe des fils conducteurs définit la souplesse et le nombre de brins et va de la classe 1 pour les fils les plus rigides, à la classe 6 pour les fils les plus souples. Les valeurs varient selon la section nominale de chaque fil.

La dernière partie sous la forme nPm indique la composition du câble (uniquement sur les câbles donc).

– n : indique le nombre de conducteurs

– P : indique la présence du fil verre et jaune destiné à être relié à la terre et prend deux valeurs : X (sans ce conducteur) ou G (avec ce conducteur).

– m : indique le nombre de sections en mm2.

Le code UTE

C’est le code établi par l’UTE ou l’Union Technique de l’Electricité. Le code UTE est réservé aux câbles CENELEC ou le Comité Européen de Normalisation Electrotechnique. Le code UTE est composé d’une succession de chiffres et de lettres, comme pour le code CNELEC, de la forme LC L LLLLL nPm (ex : U 1000 RGPFV). La deuxième séquence L est facultative.

La première position indique si le câble est normalisé UTE avec la lettre U. Si cette première lettre est inexistante, le câble n’est pas normalisé.

La seconde position, un chiffre, et la tension nominale en Volt, habituellement 250, 500 ou 1000.

La troisième position (facultative) indique la nature de l’âme :

– Rien : pour une âme rigide en cuivre

– A : pour une âme rigide en aluminium

– S : pour une âme souple en cuivre

La quatrième position indique la nature de l’enveloppe isolante qui recouvre l’âme des fils :

– B : pour du caoutchouc butyle vulcanisé

– C : pour du caoutchouc vulcanisé

– J : pour du papier imprégné

– K : pour du caoutchouc silicone

– E : pour du polyéthylène

– N : pour du polychloroprène réticulé

– R : pour du polyéthylène réticulé

– V : pour du polychlorure de vinyle

– X : pour de l’isolant minéral

Ces symboles seront aussi utilisés par les 6e et 8e symboles, utilisés pour indiquer la nature de la gaine interne et de la gaine extérieure.

Par ailleurs, cette lettre en quatrième position peut être précédée d’un chiffre : 2 pour une gaine épaisse et 3 pour une graine très épaisse.

La cinquième position indique le bourrage, nécessaire pour solidariser les fils conducteurs :

– G : pour une gaine de bourrage en plastique

– U : aucun bourrage ou pas de gaine

– 1 : si la gaine d’assemblage est elle-même la gaine de bourrage

– Rien : conducteur ou torsade de conducteur

Ici aussi, elle peut être précédée d’un chiffre : 2 pour une gaine épaisse et 3 pour une graine très épaisse.

La sixième position indique la gaine interne de protection non métallique. Les symboles utilisés sont les mêmes que pour la nature de l’enveloppe isolante.

La septième position indique la nature de la protection métallique :

– P : pour le plomb

– F : pour un feuillard ou du fil d’acier

– Z : pour du zinc

La huitième position indique la gaine extérieure. Ici aussi, les symboles utilisés reprennent ceux utilisés par la nature de l’enveloppe isolante.

En neuvième position, on retrouve un symbole qui indique la nature du câble, Rien pour indiquer un câble Rond et M pour un câble plat.

Enfin, en dernière position, on retrouve la valeur facultative nPm qui a été aussi utilisée par le code CENELEC, reprenant aussi les mêmes valeurs.

Le code des couleurs

Pour chaque installation, un code de couleur doit aussi être respecté, selon les recommandations de la norme NF C 15-100, la norme française qui s’est bien conformée à la norme européenne.

– Bleu : fil conducteur neutre

– Vert rayé de vert : fil relié à la terre

– Noir, marron, rouge… : phase, conducteur principal de courant

Section du conducteur

Pour simplifier, la section du conducteur peut se traduire par la taille des fils constituant les câbles, reflet de leurs capacités. Plus l’intensité est élevée, plus la section doit être plus importante. 

– 1,5 mm² pour une tension de 10 A pour 8 points d’éclairages, 8 prises commandées, 5 prises directes, les radiateurs électriques ne dépassant pas 2250 W, les domotiques et autres accessoires électriques de faible puissance.

– 2,5 mm² pour 16 ou 20 A  pour 8 prises directes, le lave-linge, le four, le congélateur, le chauffe-eau électrique non instantané, les radiateurs électriques ne dépassant pas 4500 W

– 6 mm² pour 32 A pour des appareils plus puissants comme la plaque de cuisson ou la cuisinière électrique.

Notez que des sections bien plus importantes existent, mais rarement utilisés dans des maisons d’habitations, par exemple en milieu industriel et bien sûr dans la distribution d’électricité.

Les autres câbles électriques

Notez que d’autres types de fils électriques sont présents chez vous, mais avec des utilisations spécifiques, notamment :

– Le câble réseau : TVNT, RCA, RJ45…

– Le câble TV ou plus précisément pour l’antenne TV qui est un câble coaxial

– Le câble hi-fi pour la musique

– …

Normalement, ce type de câble est relié à un appareil central et livré avec ce dernier. Si ce n’est pas le cas, ce dernier donnera précisément le type de câble que vous devez choisir et vous n’avez qu’à vous y conformer.

Vos dernières recherches sur À propos des câbles et des fils électriques : recherche sous traitant electricien Saint-Leu-D’esserent, cfa electricité, cherche emploi electricien batiment 60320, tarif électricien, societe electricite Estrées-Saint-Denis 60190, prix installation electrique, tarif electricien batiment Chantilly 60, sécurité des installations électriques, electricien artisan Beauvais , electricien devis gratuit, installation prise électrique 60580, sécurité électrique, auto entrepreneur électricien Laigneville 60290, realiser une installation electrique, travaux électricité Margny-Lès-Compiègne 60, installation électricité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *